mardi 12 décembre 2017  
Persécutions    Connexion   
Persécutions... Réduire
Père Zakaria Boutros: "ennemi public n° 1 de l'Islam"?
PRIÈRE POUR LES ENNEMIS
Première « martyre chrétienne » en Arabie saoudite
Martyrs abandonnés. Le silence des institutions catholiques sur les persécutions des chrétiens
Attentat dans une église de Bagdad: 58 morts et 78 blessés
"NOS" FRERES MUSULMANS ?
Campagne de presse contre les chrétiens en Algérie
Le prix à payer par Joseph Fadelle
Les 4 chrétiens devant le juge ce 28/11 en Algérie
N'AYEZ PAS PEUR!
Les chrétiens sont les plus persécutés au monde
Des voix s'élèvent pour dénoncer la persécution des chrétiens
Persécution en Grande-Bretagne de musulmans devenus chrétiens
Harcèlement de la jeune Habiba Kouider
Veillée de prière et de solidarité du 09/12/10
L'Algérie et la liberté de culte
SILENCE!!! On tue des chrétiens en Inde, en Irak et...
Informations sur les églises de BEJAIA par Mustapha
Situation des Chrétiens en Algérie
Les Chrétiens du Nil ou les fidèles parmi les fidèles malgré la persécution
"Is this Islam?" You decide
Nouveau carnage de chrétiens coptes en Egypte
L'insulte, autre forme de persécution, en France même
La FIN du dialogue islamo-chrétien ?
En Iran les conversions au Christ Sauveur se multiplient
Directeur radié pour sa foi en Christ
Chrétiens d'Orient : les martyrs oubliés
Soudan appel à l'aide: chrétiens enlevés et crucifiés
La persécution des chrétiens aujourd'hui dans le monde
Converti égyptien
3ème veillée de prière pour les chrétiens persécutés
Les autorités algériennes ne sont pas en reste
LETTRE DE MOUSSA SAYED À TOUS LES CHRETIENS
ALGERIE : ENTREE EN APPLICATION DES LOIS SUR LES CULTES NON MUSULMANS
Un député Afghan demande l'exécution des chrétiens d’origine musulmane
Interview de MUSTAPHA KRIM, président de l'Eglise protestante d'Algérie
Persécution des chrétiens en Algérie (suite 3)
Procès d'un Egyptien demandant d'être reconnu chrétien ce 2/09
Jésus est musulman...?
appel
Communiqué de Mustapha Krim, président de l'Eglise Protestante d'Algérie
Situation des chrétiens en Algérie
Pakistan: Viol et assassinats de femmes et de jeunes filles chrétiennes
Indonésie - Plus de 1.000 enfants catholiques du Timor Est « enlevés » et islamisés
La persécution des chrétiens en Algérie, suite 2
Pauvre Algérie
Au Sri-Lanka qui persécute-t-on, au Maroc qui expulse-t-on?
Médias: "Affrontements interconfessionnels", "Incidents entre chrétiens et musulmans" = assassinat de chrétiens et églises incendiées
Des croix couvertes de sacs poubelle en Tunisie
Le pape dénonce les persécutions contre les chrétiens
La mort ou la fuite pour les chrétiens de Mossoul: silence médiatique et absence de prières pour les persécutés
Assassinat d'un chrétien syro-catholique malgré le paiement d'une rançon
La persécution des chrétiens en Algérie, suite...
Pakistan: persécutions (Complément à l'article du 02/08/09)
Après le Pape, des évêques se prononcent clairement ALLELUIA!
Une église en Indonésie fait appel à l'ONU
ASIA BIBI a passé son 2ème Noël en prison
Un prêtre face à la justice à Oran pour avoir célébrer...
L'assassinat en Turquie d'un prélat catholique
Les Coptes encore et toujours...
Un jeune marocain chrétien, condamné à 30 mois de prison, est tabassé en prison
Le cardinal Tauran au Pakistan pour ASIA
Le cardinal Tauran : "La communauté chrétienne est la plus persécutée au monde"
Cent mille chrétiens sont assassinés chaque année en raison de leur foi
Un jeune copte égyptien est déclaré musulman puis apostat
Petite chronique des persécutions
TOUCHE PAS AU PASTEUR: LA YADJOUZ ! (Interdit)
Rassemblement de soutien aux chrétiens persécutés en Algérie et en terre d’Islam
Regard kabyle sur les chrétiens en DHIMMITUDE
Pour faire diversion en Algérie, HARO sur les chrétiens...
Mgr Bernard Podvin : "N'oubliez pas les chrétiens d'Orient"
L'acharnement sur les chrétiens d'Algérie vu par deux journalistes
N'ayez pas peur!
Deux chrétiens crucifiés en Côte d'Ivoire
Un chrétien tué à Gaza
Le soutien d'un simple laïc à Saïd Moussa
TROIS CHRETIENS CONDAMNES EN ALGERIE
Des étudiants menacés d’expulsion par l’Etat algérien
Cachez cette croix que ne saurait voir l'Islam
Persécution ou arbitraire ?
Pour soutenir les chrétiens persécutés, le 08/02/12
Persécutés ces coptes égyptiens scandent sans fin « Ieshua ! Ieshua ! »
Semaine Sainte et passion des chrétiens en Irak
ABDUL RAHMAN risque la peine de mort pour s'être converti au christianisme.
Persécution administrative en Algérie (Kabylie)
Situation des chrétiens en terre d'Islam: 1-2-3 novembre 07 à 19h30
Liberté religieuse en Egypte
La MALAISIE n'est pas en reste dans la persécution des chrétiens
Notre ami le roi
Nouvelles concernant la persécution des chrétiens
Des évêques du Canada, de Belgique et de Suisse défendent les chrétiens persécutés
Une Saoudienne convertie au christianisme s'enfuit de son pays
Nigéria : début septembre, plus de 100 chrétiens assassinés
Au Maroc emmenez des euros mais pas des Bibles
Bilan 2012 d'actes de christianophobie en France
Prions pour SIAGHI ABDELKRIM, Algérien d'Oran
Fatima, une Yéménite, déclarée folle à cause de sa conversion
Blocus d'un village copte égyptien par les salafistes. Ils exigent la destruction de l'église
PAKISTAN - Couple chrétien enlevé et converti à l’islam : retenu en otage pour assassiner un autre chrétien considéré blasphémateur
Au Pakistan les assassins sont des héros...
Persécution d'un jeune imam converti au catholicisme
Un musulman ne peut pas se convertir
MENACES sur les Coptes
Prescrire de tuer les apostats a permis à l'islam de survivre à Muhammad
Un martyr chrétien toutes les cinq minutes
Pakistan : un chrétien accusé de blasphème meurt en prison
Un observatoire contre la descrimination des chrétiens
N'oublions pas nos frères persécutés du Maroc
Soeur Raghida témoigne de la souffrance syrienne
PAKISTAN - Viols et tortures sur des enfants chrétiens : "nettoyage ethnique et religieux"
Encore un assassinat de Coptes
Enlevement à Khartoum d'une musulmane baptisée
En Egypte on menace de détruire des églises
CHRISTIANOPHOBIE
Nouvelles de la ligne de front des persécutions: Nigéria, Turquie, Égypte
Rumeur sur l'exécution du pasteur Youcef en Iran
Affrontements entre coptes, islamistes et police: 24 morts, 150 blessés
Syrie. En zone jihadiste, les chrétiens sont soumis à plusieurs règles du pacte d'Umar
Oseront-ils exécuter Asia BIBI au Pakistan?
Persécution toujours, au Pakistan encore
Le sort des chrétiens en Égypte
Fr Edouard Divry o. p. "Pour honorer le martyrologue interreligieux"
2 chrétiens du Pakistan abattus
Pakistan: chaque année 700 jeunes chrétiennes sont enlevées et islamisées de force
Il y a des centaines d'ASIA BIBI au Pakistan
Le pape va canoniser les 800 martyrs d'Otrante
Les attaques contre le Christ se multiplient en France
SYRIE - Les chrétiens, cibles de bandes armées incontrôlées
Joseph témoigne à visage découvert
Qui persécute, qui assassine, qui stigmatise les chrétiens
Le futur président islamiste d'Egypte dit aux Coptes:
 Imprimer   
Titre de la rubrique Réduire

Persécution et combat spirituel

La persécution des chrétiens dans le monde, en particulier dans les pays musulmans appliquant plus ou moins la charia, fait que les nouvelles tombent presque chaque jour et il nous est difficile de les signaler. Nous croyons que l'un des blogues les plus exhaustifs sur la question est l'observatoire de la Christianophobie; auquel il est possible de s'abonner ou de recevoir un exemplaire gratuit.

 Imprimer   

Tous les articles | Archives | Recherche

vendredi 13 février 2009
N'AYEZ PAS PEUR!
By Azemni @ 06:33 :: 23643 Views :: 0 Comments :: Article Rating :: Expression - Awal, Persécutions...
 

Benoît XVI aux séminaristes de son diocèse : qu’est-ce que la liberté ?

 

Texte intégral de son discours au grand séminaire pontifical romain (20 février), publié le 25/02/09 par Zenit.org

 

Monsieur le cardinal, chers amis,

 

C'est toujours une grande joie pour moi d'être dans mon séminaire, de voir les futurs prêtres de mon diocèse, d'être avec vous sous le signe de la Vierge de la Confiance. En nous aidant et en nous accompagnant, Elle nous donne réellement la certitude d'être toujours aidés par la grâce divine, et ainsi nous allons de l'avant !

 

Voyons à présent ce que nous dit saint Paul avec ce texte : "Vous avez été appelés à la liberté". De tout temps, la liberté a été le grand rêve de l'humanité, dès le début, mais particulièrement à l'époque moderne. Nous savons que Luther s'est inspiré du texte de la Lettre aux Galates et il en a conclu que la Règle monastique, la hiérarchie et le magistère lui apparaissaient comme un lien d'esclavage dont il fallait se libérer. Par la suite, la période du Siècle des Lumières a été totalement guidée, pénétrée par ce désir de liberté, que l'on considérait avoir finalement atteint. Mais le marxisme s'est lui aussi présenté comme la voie vers la liberté.

 

Nous nous demandons ce soir : qu'est-ce que la liberté ? Comment pouvons-nous être libres ? Saint Paul nous aide à comprendre cette réalité compliquée qu'est la liberté en inscrivant ce concept dans un contexte de visions anthropologiques et théologiques fondamentales. Il dit : "Que cette liberté ne se tourne pas en prétexte pour la chair ; mais par la charité, mettez-vous au service les uns des autres". Le Recteur nous a dit que la "chair" n'est pas le corps, mais la "chair" - dans le langage de saint Paul - est l'expression du moi rendu absolu, qui veut être tout et prendre tout pour soi. Le moi absolu, qui ne dépend de rien ni de personne, semble posséder réellement, en définitive, la liberté. Je suis libre si je ne dépends de personne, si je peux faire tout ce que je veux. Mais ce moi rendu absolu est précisément "chair", c'est-à-dire dégradation de l'homme ; il n'est pas une conquête de la liberté : le libertinisme, ce n'est pas la liberté, mais plutôt l'échec de la liberté.

 

Mais Paul ose proposer un paradoxe fort : "Par la charité, mettez-vous au service" (en grec: douléuete) ; c'est-à-dire que la liberté se réalise paradoxalement à travers le service ; nous devenons libres, si nous devenons serviteurs les uns des autres. Et ainsi, Paul place tout le problème de la liberté à la lumière de la vérité de l'homme. Se réduire à la chair, en s'élevant en apparence au rang de divinité - "Moi seul suis l'homme" - introduit au mensonge. Car en réalité, il n'en est pas ainsi : l'homme n'est pas un absolu, comme si le moi pouvait s'isoler et se comporter selon sa propre volonté. Cela est contre la vérité de notre être. Notre vérité est que nous sommes avant tout des créatures, des créatures de Dieu et que nous vivons dans la relation avec le Créateur. Nous sommes des êtres relationnels. Ce n'est qu'en acceptant notre nature relationnelle que nous entrons dans la vérité, sinon nous tombons dans le mensonge et en lui, à la fin, nous nous détruisons.

 

Nous sommes des créatures et donc dépendantes du Créateur. Au cours de la période du siècle des Lumières, en particulier pour les athées, cela apparaissait comme une dépendance dont il fallait se libérer. Toutefois, en réalité, la dépendance fatale ne serait telle que si ce Dieu Créateur était un tyran, et non pas un Etre bon, uniquement s'il était comme le sont les tyrans humains. Si, au contraire, ce Créateur nous aime et que notre dépendance signifie être dans l'espace de son amour, dans ce cas, la dépendance signifie précisément liberté. De cette façon, en effet, nous sommes dans la charité du Créateur, nous sommes unis à Lui, à toute sa réalité, à tout son pouvoir. Cela est donc le premier point : être créature signifie être aimés du Créateur, être dans cette relation d'amour qu'Il nous donne, avec laquelle il nous entoure. C'est de là que dérive avant tout notre vérité, qui est, dans le même temps, appelée à la charité.

 

C'est pourquoi voir Dieu, s'orienter vers Dieu, connaître Dieu, connaître la volonté de Dieu, s'inscrire dans la volonté, c'est-à-dire dans l'amour de Dieu, signifie entrer toujours plus dans l'espace de la vérité. Et ce chemin de la connaissance de Dieu, de la relation d'amour avec Dieu est l'aventure extraordinaire de notre vie chrétienne : dans le Christ, nous connaissons le visage de Dieu, le visage de Dieu qui nous aime jusqu'à la Croix, jusqu'au don de lui-même.

 

Mais la nature relationnelle des créatures implique également un deuxième type de relation : nous sommes en relation avec Dieu mais ensemble, comme famille humaine, nous sommes également en relation les uns avec les autres. En d'autres termes, la liberté humaine signifie, d'une part, être dans la joie et dans le vaste espace de l'amour de Dieu, mais elle implique également être un avec l'autre et pour l'autre. Il n'existe pas de liberté contre l'autre. Si je me rends absolu, je deviens ennemi de l'autre, nous ne pouvons plus coexister et toute la vie devient cruelle, devient un échec. Seule une liberté partagée est une liberté humaine ; dans le fait d'être ensemble, nous pouvons entrer dans la symphonie de la liberté.

 

Et cela est un autre point d'une grande importance : ce n'est qu'en acceptant l'autre, en acceptant également la limitation apparente de ma liberté qui découle du respect pour celle de l'autre, ce n'est qu'en m'inscrivant dans ce réseau de dépendance qui fait de nous, en fin de compte, une unique famille, que je me mets en chemin vers la libération commune.

 

Ici apparaît un élément très important : quelle est la mesure du partage de la liberté ? Nous voyons que l'homme a besoin d'ordre, de droit, afin que puisse ainsi se réaliser sa liberté, qui est une liberté vécue en commun. Et comment pouvons-nous trouver cet ordre juste, dans lequel personne n'est opprimé, mais chacun peut apporter sa contribution pour former cette sorte de concert des libertés ? S'il n'existe pas de vérité commune sur l'homme telle qu'elle apparaît dans la vision de Dieu, il ne reste que le positivisme et on a l'impression de quelque chose d'imposé même de manière violente. D'où cette rébellion contre l'ordre et le droit comme s'il s'agissait d'un esclavage.

 

Mais si nous pouvons trouver l'ordre du Créateur dans notre nature, l'ordre de la vérité qui donne à chacun sa place, l'ordre et le droit peuvent être précisément des instruments de liberté contre l'esclavage de l'égoïsme. Se servir les uns les autres devient un instrument de la liberté et sur ce point, nous pourrions parler de toute une philosophie de la politique selon la Doctrine sociale de l'Eglise, qui nous aide à trouver cet ordre commun qui donne à chacun sa place dans la vie commune de l'humanité. La première réalité à respecter est donc la vérité : la liberté contre la vérité n'est pas la liberté. Se servir l'un l'autre crée l'espace commun de la liberté.

 

Puis Paul poursuit en disant : "Une seule formule contient toute la Loi en sa plénitude : «tu aimeras ton prochain comme toi-même»". Derrière cette affirmation apparaît le mystère du Dieu incarné, le mystère du Christ qui dans sa vie, dans sa mort, dans sa résurrection, devient la loi vivante. Les premières paroles de notre lecture "vous avez été appelés à la liberté" - évoquent immédiatement ce mystère. Nous avons été appelés par l'Evangile, nous avons été appelés réellement dans le Baptême, dans la participation à la mort et à la résurrection du Christ, et de cette façon, nous sommes passés de la "chair", de l'égoïsme, à la communion avec le Christ. Et ainsi, nous sommes dans la plénitude de la loi.

 

Vous connaissez probablement tous les belles paroles de saint Augustin : «Dilige et fac quod vis" - aime et fais ce que tu veux". Ce que dit saint Augustin est la vérité, si nous avons bien compris le sens du terme "amour". "Aime et fais ce que tu veux", mais nous devons réellement être introduits dans la communion avec le Christ, nous être identifiés avec sa mort et sa résurrection, être unis à Lui dans la communion de son Corps. Dans la participation aux sacrements, dans l'écoute de la Parole de Dieu, la volonté divine, la Loi divine entre réellement dans notre volonté, notre volonté s'identifie avec la sienne, elles ne deviennent qu'une seule volonté et ainsi nous sommes réellement libres, nous pouvons réellement faire ce que nous voulons, car nous voulons avec le Christ, nous voulons dans la vérité et avec la vérité.

 

Prions donc le Seigneur pour qu'il nous aide sur ce chemin commencé avec le Baptême, un chemin d'identification avec le Christ, qui se réalise toujours à nouveau dans l'Eucharistie. Dans la troisième prière eucharistique, nous disons : "Dans le Christ, nous devenons un seul corps et un seul esprit". C'est un moment dans lequel, à travers l'Eucharistie et à travers notre véritable participation au mystère de la mort et de la résurrection du Christ, nous devenons un seul esprit avec Lui, nous sommes dans cette identité de la volonté et ainsi, nous arrivons réellement à la liberté.

 

Derrière ce terme - la loi s'est accomplie - derrière cette unique parole qui devient réalité dans la communion avec le Christ, apparaissent derrière le Seigneur toutes les figures des saints qui sont entrés en communion avec le Christ, dans cette unité avec sa volonté. Et surtout apparaît la Vierge, dans son humilité, dans sa bonté, dans son amour. La Vierge nous donne cette confiance, nous prend par la main, nous guide, nous aide sur le chemin de l'union à la volonté de Dieu, comme Elle l'a été dès le premier moment et a exprimé cette union dans son "Fiat".

 

Et enfin, après ces belles choses, encore une fois dans la Lettre, il y a une évocation de la situation un peu triste de la communauté des Galates, lorsque Paul dit : "Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde que vous allez vous entre-détruire... Laissez-vous mener par l'Esprit". Il me semble que dans cette communauté - qui n'était plus sur la voie de la communion avec le Christ, mais de la loi extérieure de la "chair" - ressortent naturellement également des polémiques et Paul dit : "Vous devenez comme des bêtes sauvages, l'un mord l'autre". Il évoque ainsi les polémiques qui naissent là où la foi dégénère en un intellectualisme et l'humilité est remplacée par l'arrogance d'être meilleur que l'autre.

 

Nous voyons bien qu'aujourd'hui encore, il y a des cas semblables où, au lieu de s'insérer dans la communion avec le Christ, dans le Corps du Christ qui est l'Eglise, chacun veut être supérieur à l'autre et avec une arrogance intellectuelle, veut faire croire qu'il est meilleur. C'est ainsi que naissent les polémiques qui sont destructrices, que naît une caricature de l'Eglise qui devrait être une seule âme et un seul cœur.

 

Dans cet avertissement de saint Paul, nous devons trouver aujourd'hui également un motif d'examen de conscience : ne pas penser être supérieur à l'autre, mais nous trouver dans l'humilité du Christ, nous trouver dans l'humilité de la Vierge, entrer dans l'obéissance de la foi. C'est précisément ainsi que s'ouvre réellement aussi à nous le grand espace de la vérité et de la liberté dans l'amour.

 

Enfin, nous voulons rendre grâce à Dieu car il nous a montré son visage dans le Christ, parce qu'il nous a donné la Vierge, il nous a donné les saints, il nous a appelés à être un seul corps, un seul esprit avec Lui. Et nous prions pour qu'il nous aide à être toujours plus introduits dans cette communion avec sa volonté, pour trouver ainsi, avec la liberté, l'amour et la joie.

 

Page précédente | Page suivante
Comments
Only registered users may post comments.
Accueil  |  Bibliographie  |  Persécutions  |  FORUM général pour tous  |  Mère QABEL  |  CONTACT
  Confidentialité   Conditions d'utilisation Copyright 2006 Notre Dame de Kabylie   
友情链接:6新葡京网站新葡京官网新葡京娱乐新葡京国际娱乐新葡京官方网站新葡京游戏新葡京集团新葡京网址澳门新葡京网新葡京网新葡京娱乐场新葡京官方网址新葡京注册新葡京国际新葡京开户澳门新葡京注册澳门线上新葡京澳门新葡京导航澳门新葡京手机开户澳门新葡京手机网址新葡京网站新葡京官网新葡京娱乐新葡京免费注册新葡京官方网站新葡京免费开户新葡京集团新葡京网址澳门新葡京网新葡京手机注册新葡京娱乐场新葡京手机开户新葡京会员注册新葡京国际新葡京会员开户