jeudi 30 mars 2017  
Persécutions    Connexion   
Persécutions... Réduire
Père Zakaria Boutros: "ennemi public n° 1 de l'Islam"?
Première « martyre chrétienne » en Arabie saoudite
Campagne de presse contre les chrétiens en Algérie
PRIÈRE POUR LES ENNEMIS
Martyrs abandonnés. Le silence des institutions catholiques sur les persécutions des chrétiens
Attentat dans une église de Bagdad: 58 morts et 78 blessés
Le prix à payer par Joseph Fadelle
"NOS" FRERES MUSULMANS ?
Les 4 chrétiens devant le juge ce 28/11 en Algérie
Persécution en Grande-Bretagne de musulmans devenus chrétiens
N'AYEZ PAS PEUR!
Les chrétiens sont les plus persécutés au monde
Des voix s'élèvent pour dénoncer la persécution des chrétiens
Harcèlement de la jeune Habiba Kouider
SILENCE!!! On tue des chrétiens en Inde, en Irak et...
Situation des Chrétiens en Algérie
Veillée de prière et de solidarité du 09/12/10
L'Algérie et la liberté de culte
Informations sur les églises de BEJAIA par Mustapha
Chrétiens d'Orient : les martyrs oubliés
L'insulte, autre forme de persécution, en France même
Soudan appel à l'aide: chrétiens enlevés et crucifiés
Directeur radié pour sa foi en Christ
Les Chrétiens du Nil ou les fidèles parmi les fidèles malgré la persécution
"Is this Islam?" You decide
La FIN du dialogue islamo-chrétien ?
Nouveau carnage de chrétiens coptes en Egypte
La persécution des chrétiens aujourd'hui dans le monde
ALGERIE : ENTREE EN APPLICATION DES LOIS SUR LES CULTES NON MUSULMANS
En Iran les conversions au Christ Sauveur se multiplient
Converti égyptien
Procès d'un Egyptien demandant d'être reconnu chrétien ce 2/09
LETTRE DE MOUSSA SAYED À TOUS LES CHRETIENS
Les autorités algériennes ne sont pas en reste
Un député Afghan demande l'exécution des chrétiens d’origine musulmane
3ème veillée de prière pour les chrétiens persécutés
Interview de MUSTAPHA KRIM, président de l'Eglise protestante d'Algérie
Communiqué de Mustapha Krim, président de l'Eglise Protestante d'Algérie
Pakistan: Viol et assassinats de femmes et de jeunes filles chrétiennes
Persécution des chrétiens en Algérie (suite 3)
appel
Au Sri-Lanka qui persécute-t-on, au Maroc qui expulse-t-on?
La persécution des chrétiens en Algérie, suite 2
Situation des chrétiens en Algérie
Une église en Indonésie fait appel à l'ONU
Pauvre Algérie
Jésus est musulman...?
Pakistan: persécutions (Complément à l'article du 02/08/09)
Le pape dénonce les persécutions contre les chrétiens
Après le Pape, des évêques se prononcent clairement ALLELUIA!
Assassinat d'un chrétien syro-catholique malgré le paiement d'une rançon
La persécution des chrétiens en Algérie, suite...
Médias: "Affrontements interconfessionnels", "Incidents entre chrétiens et musulmans" = assassinat de chrétiens et églises incendiées
Indonésie - Plus de 1.000 enfants catholiques du Timor Est « enlevés » et islamisés
ASIA BIBI a passé son 2ème Noël en prison
Des croix couvertes de sacs poubelle en Tunisie
Les Coptes encore et toujours...
Un prêtre face à la justice à Oran pour avoir célébrer...
Un jeune copte égyptien est déclaré musulman puis apostat
Le cardinal Tauran au Pakistan pour ASIA
Rassemblement de soutien aux chrétiens persécutés en Algérie et en terre d’Islam
Petite chronique des persécutions
TOUCHE PAS AU PASTEUR: LA YADJOUZ ! (Interdit)
L'assassinat en Turquie d'un prélat catholique
La mort ou la fuite pour les chrétiens de Mossoul: silence médiatique et absence de prières pour les persécutés
Un jeune marocain chrétien, condamné à 30 mois de prison, est tabassé en prison
L'acharnement sur les chrétiens d'Algérie vu par deux journalistes
Pour faire diversion en Algérie, HARO sur les chrétiens...
N'ayez pas peur!
Regard kabyle sur les chrétiens en DHIMMITUDE
Un chrétien tué à Gaza
ABDUL RAHMAN risque la peine de mort pour s'être converti au christianisme.
Des étudiants menacés d’expulsion par l’Etat algérien
TROIS CHRETIENS CONDAMNES EN ALGERIE
Pour soutenir les chrétiens persécutés, le 08/02/12
Semaine Sainte et passion des chrétiens en Irak
Persécution ou arbitraire ?
Cachez cette croix que ne saurait voir l'Islam
Deux chrétiens crucifiés en Côte d'Ivoire
Situation des chrétiens en terre d'Islam: 1-2-3 novembre 07 à 19h30
Le cardinal Tauran : "La communauté chrétienne est la plus persécutée au monde"
Liberté religieuse en Egypte
Le soutien d'un simple laïc à Saïd Moussa
Cent mille chrétiens sont assassinés chaque année en raison de leur foi
Nouvelles concernant la persécution des chrétiens
Des évêques du Canada, de Belgique et de Suisse défendent les chrétiens persécutés
Persécutés ces coptes égyptiens scandent sans fin « Ieshua ! Ieshua ! »
Mgr Bernard Podvin : "N'oubliez pas les chrétiens d'Orient"
Notre ami le roi
Une Saoudienne convertie au christianisme s'enfuit de son pays
La MALAISIE n'est pas en reste dans la persécution des chrétiens
Nigéria : début septembre, plus de 100 chrétiens assassinés
PAKISTAN - Couple chrétien enlevé et converti à l’islam : retenu en otage pour assassiner un autre chrétien considéré blasphémateur
Prions pour SIAGHI ABDELKRIM, Algérien d'Oran
Persécution administrative en Algérie (Kabylie)
Blocus d'un village copte égyptien par les salafistes. Ils exigent la destruction de l'église
Au Pakistan les assassins sont des héros...
MENACES sur les Coptes
Au Maroc emmenez des euros mais pas des Bibles
Un musulman ne peut pas se convertir
Bilan 2012 d'actes de christianophobie en France
Pakistan : un chrétien accusé de blasphème meurt en prison
Un martyr chrétien toutes les cinq minutes
Encore un assassinat de Coptes
Un observatoire contre la descrimination des chrétiens
En Egypte on menace de détruire des églises
N'oublions pas nos frères persécutés du Maroc
PAKISTAN - Viols et tortures sur des enfants chrétiens : "nettoyage ethnique et religieux"
Prescrire de tuer les apostats a permis à l'islam de survivre à Muhammad
Persécution toujours, au Pakistan encore
Rumeur sur l'exécution du pasteur Youcef en Iran
Nouvelles de la ligne de front des persécutions: Nigéria, Turquie, Égypte
Enlevement à Khartoum d'une musulmane baptisée
Fatima, une Yéménite, déclarée folle à cause de sa conversion
Les attaques contre le Christ se multiplient en France
CHRISTIANOPHOBIE
Oseront-ils exécuter Asia BIBI au Pakistan?
Affrontements entre coptes, islamistes et police: 24 morts, 150 blessés
Le sort des chrétiens en Égypte
Il y a des centaines d'ASIA BIBI au Pakistan
2 chrétiens du Pakistan abattus
Pakistan: chaque année 700 jeunes chrétiennes sont enlevées et islamisées de force
Le pape va canoniser les 800 martyrs d'Otrante
Persécution d'un jeune imam converti au catholicisme
SYRIE - Les chrétiens, cibles de bandes armées incontrôlées
Soeur Raghida témoigne de la souffrance syrienne
Qui persécute, qui assassine, qui stigmatise les chrétiens
Joseph témoigne à visage découvert
Le futur président islamiste d'Egypte dit aux Coptes:
Syrie. En zone jihadiste, les chrétiens sont soumis à plusieurs règles du pacte d'Umar
Fr Edouard Divry o. p. "Pour honorer le martyrologue interreligieux"
 Imprimer   
Titre de la rubrique Réduire

Persécution et combat spirituel

La persécution des chrétiens dans le monde, en particulier dans les pays musulmans appliquant plus ou moins la charia, fait que les nouvelles tombent presque chaque jour et il nous est difficile de les signaler. Nous croyons que l'un des blogues les plus exhaustifs sur la question est l'observatoire de la Christianophobie; auquel il est possible de s'abonner ou de recevoir un exemplaire gratuit.

 Imprimer   

Tous les articles | Archives | Recherche

lundi 19 novembre 2007
Les Chrétiens du Nil ou les fidèles parmi les fidèles malgré la persécution
By Administrateur @ 17:06 :: 14413 Views :: 0 Comments :: Article Rating :: Persécutions...
 

Les Chrétiens du Nil, qui ont vécu par le passé des épreuves autrement plus dif­ficiles, s’attachent à faire mentir ces nouveaux prophètes de l’Apocalypse. Ils témoignent par leur présence, en Égypte, de la coexistence qu’il faut croire possible de la Croix et du Croissant, même là où ce dernier est dominant. Les Coptes, qui représentent encore 10 % de la population égyptienne - le nombre exact est sujet à polémique - forment en tout cas la première communauté chré­tienne du monde arabe. Dans une société régie, non par l’identité citoyenne mais par l’ap­partenance religieuse, leur situa­tion est d’une extrême précarité. Ils sur­vivent néanmoins, membres d’une Eglise minoritaire et souffrante qui puise dans le “n’ayez pas peur” christique la force de se battre pour la reconnaissance de ses droits.

Les Coptes sont libres d’aller à l’église, de pratiquer leur culte, de célébrer les mariages et les funérailles selon leur rite. Mais ils paient cette liberté, ou plutôt cette tolérance, au prix fort et sont, dans leur vie quotidienne, victimes de discriminations flagrantes.

La société égyptienne est gangrenée par l’inflation, le chômage et la cor­ruption. Tous souffrent, mais les coptes plus que les autres, du fait de leur religion qui s’inscrit en lettres de feu sur leurs cartes identité. Trouver un emploi, un logement, éduquer dignement leurs enfants relève, dans un tel contexte, du parcours du combattant. Même si le pouvoir a affirmé, à maintes reprises, que les coptes font partie intégrante de la nation, ils restent des citoyens de seconde zone, une minorité soumise au bon vouloir des exécuteurs de la loi. Or les coptes ont toujours tort et aucune tribune où faire entendre leur voix. Les rares chrétiens qui se sont présentés aux élections législatives de 2005 ont rapidement demandé à être rayés des listes des candidats. Trop de pressions, trop d’intimidations ont eu raison de leur détermination première.

La situation s’est récemment aggravée avec la montée de l’intégrisme musulman. Il arrive que des églises soient incendiées, des fidèles agressés, des jeunes filles enlevées et contraintes d’embrasser la foi musulmane. Le pouvoir tente, tant bien que mal, de protéger les chrétiens. Mais qui gouverne la rue en égypte  ? Les responsables politiques dont les photos ornent les murs des édifices publics ou bien, cachés dans leurs mosquées et leurs universités, les chefs religieux  ? En 2007, la police égyptienne pénétrait pour la première fois à l’intérieure de l’Azahr, la citadelle de l’Islam sunnite. Elle y dé­couvrait une véritable armée  : plus de 4 000 étudiants dûment endoctrinés qui se préparaient à passer à l’extrême.

L’objectif de ces mojahidines est clair. Ils veulent arrêter le temps, revenir à l’époque des califes et rétablir, de gré ou de force, le pouvoir religieux. Ce que confirmait dans La Croix du 9 novembre 2005, le secrétaire général des Frères musulmans, Mohammed Habib  : “Nous avons un programme. L’Islam est la so­lution et la bonne… si nous arrivons au pouvoir, la Charia sera appliquée.”

Certes, les Frères musulmans ne sont pas autorisés à se constituer en parti politique. Mais, infiltrés dans d’autres formations, ils ont aujourd’hui à l’assemblée nationale 87 député qui ne cachent plus leur appartenance à la confrérie. Leur influence ne cesse de progresser dans le peuple, auprès des plus pauvres qu’ils aident par leurs œuvres de bienfaisance, mais aussi de la classe moyenne, fragilisée par la crise économique, et de tous les syndicats. Pour contrer l’avancée de l’islamisme intégriste, le pouvoir égyptien s’oriente vers une réforme de la constitution et ouvre le débat sur la laïcité. Chrétiens et musulmans éclairés se retrouvent en effet dans la doctrine égyptienne selon laquelle "la religion est à Dieu et la patrie à tous". Bien éloignée de cette déclaration de principe, la Constitution actuelle, tout en reconnaissant la liberté de culte, entérine les discriminations dont sont victimes les coptes.

Selon l’article 2, les principes de la charia sont la source de la législation et non, comme le précisait un article de 1971, une des sources de celle-ci. Elle consacre le statut avilissant de l’ancienne dhimitude dont certaines formes ont été à nouveau légalisées.

D’après l’article 103, al-Azhar est fi­nancé par l’État, donc par tous les contribuables y compris les coptes, dont l’Église, les institutions et les collèges ne reçoivent aucune subvention.

L’article 69 enfin stipule qu’il est in­terdit à un musulman de renoncer à sa foi. Celui qui contreviendrait à cette loi en se convertissant au christianisme pour­­rait, dans le cadre d’une application stricte de la charia, se voir condamné à la peine capitale.

Rappelons à ce propos la triste his­toire, révélée aux Français par le Figaro du 17 août 2007, de Mohammed He­gazi. Ce jeune homme de 25 ans, né mu­sulman, a voulu officialiser, après sa conversion au christianisme, son chan­gement de religion sur ses papiers d’iden­tité. Considéré comme apostat, il craint aujourd’hui pour sa vie et pour celle de son épouse. Même si le grand Moufti d’Égypte a récemment affirmé que la justice des hommes ne saurait se substituer à la justice divine, chaque jour ou presque la presse cairote se fait l’écho d’appels au meurtre. Si l’on en croit le quotidien Al-Messa’, les oulémas se seraient prononcés, contre le grand moufti, sur la nécessité de tuer l’apostat.

Les exemples de ce type ne manquent hélas pas. La presse égyptienne, qui jouit sous Moubarak d’une liberté de parole toute nouvelle, est pleine de ces affaires. Elles se font si nombreuses que, dans l’Egyptien aujourd’hui, Hamdi Rezk n’hé­site pas à parler d’une véritable guerre de l’apostasie. Une guerre où l’absurde le dispute au tragique. Le cas du jeune Mina est en ce sens exemplaire.

Mina a 16 ans. Avec ses camarades de classe, il se rend au bureau civil pour y obtenir le numéro national d’im­matriculation nécessaire à l’ins­crip­tion au baccalauréat. Et là, stupeur, un fonctionnaire lui apprend qu’il est musulman. Musulman car son père, dans le plus grand secret, a abandonné la religion chrétienne pour se convertir à l’Islam. Mina ne comprend pas  : il est chrétien depuis toujours, “il croit en Issa, il prie devant l’autel et demande la bénédiction de la Vierge Marie". Le fonctionnaire s’entête, il ne veut rien en­tendre. Mina, fidèle à la foi de son baptême, refuse la carte que l’homme lui tend et qui le dit musulman. En un instant, la vie de l’adolescent bascule. Malgré de nombreux soutiens, il ne pourra passer son Bac. Il intente alors un procès au tribunal administratif. Qui le déclare apostat. Pourquoi apostat ? C’est la question posée par de nombreux intellectuels de toutes confessions. Où est la faute de ce jeune homme qui, jamais, n’a renié l’islam puisque, jamais, il ne fut musulman ?

Au gré des affaires, les tribunaux ad­ministratifs se réfèrent, tantôt à la Constitution qui autorise le changement de religion, tantôt au Coran qui le refuse. Ou plutôt qui le refuserait, car une sou­rate, que les intégristes préfèrent oublier, précise qu’il n’y a “pas de contrainte en religion”. Pour mettre fin au pouvoir dis­cré­tionnaire des juges, l’État doit s’en­gager, sans ambiguïté, dans le difficile combat pour la laïcité que les coptes appellent de leurs vœux. Les musulmans éclairés, qui vivent un islam ouvert et tolérant, souhaitent pareillement que chacun ait la liberté de penser comme il le veut et de croire comme il l’entend. Signe que l’intégrisme musulman n’est pas une fatalité mais le fait de fondamentalistes qui, pour par­venir à leurs fins, instru­mentalisent la re­­ligion.

Si le pouvoir peut résister aux com­bats d’arrière-garde que livrent les extré­mistes, la liberté religieuse ne sera plus un mirage, mais le fruit heureux de la laïcité. Consubstantielle à la démocratie, elle est la condition nécessaire à la coexistence sereine et pacifiée des Égyptiens chrétiens et musulmans. Encore faut-il s’assurer que laïcité ne signifie pas laïcisme… mais c’est là une autre histoire.

Comments
Only registered users may post comments.
Accueil  |  Bibliographie  |  Persécutions  |  FORUM général pour tous  |  Mère QABEL  |  CONTACT
  Confidentialité   Conditions d'utilisation Copyright 2006 Notre Dame de Kabylie   
In view of this replica watches uk, this table is replica rolex only suitable for daily inconvenience diving buyers, say exaggeration point seems to swiss replica watches be able to bring dinner, in replica watches addition to elegant and low-key red gold material, reduced to 42 mm case is also more suitable for everyday wear.