Blog du fondateur

  mercredi 28 juin 2017  
Autres rubriques » Expression/Awal    Connexion   
Expres/Awal Réduire
Père Zakaria Boutros: "ennemi public n° 1 de l'Islam"?
APPEL des CHRETIENS du monde MUSULMAN
Réponse d'un kabyle chrétien à l'arrogance de certains messages
Cédre répond à l'affirmation d'un intervenant du forum "Les Kabyles ne sont pas des chrétiens"
Réponse globale aux nombreux courriels reçus réfutant les bases de la révélation chrétienne
Le Christianisme est-il d'origine divine ou satanique...(3 pages)
Neuvaine par saint Augustin : du 20 au 28 août
"La Bible a-t-elle annoncé la venue de Mohammed?", analyse d'un livre souvent cité sur les sites islamiques
Dialogue islamo-chrétien. Approche réaliste et objective. Approche idéaliste et subjective
Martyrs abandonnés. Le silence des institutions catholiques sur les persécutions des chrétiens
1er PÈLERINAGE À PAVIE auprès des reliques d'AUGUSTIN
Jésus et Muhammad
Les convertis issus de l'islam et l'avenir religieux de l'Europe
La SHAHADA et le Cardinal
MORT D'UN TÉMOIN DE L'EGLISE PERSÉCUTÉE
Dialogue interreligieux. Le Vatican dessine les lignes directrices. Déclarations diverses
Les chrétiens sont les plus persécutés au monde
N'AYEZ PAS PEUR!
"Islam. Doctrine de l'abrogation" par Père Zakaria BOUTROS
Marie-Thérèse Urvoy:"Le dialogue islamo-chrétien: du principe à la réalité"
Va en Enfer Notre-Dame de Kabylie !
A propos des conférences de Dominique URVOY et Tariq RAMADAN à l'Institut du Monde Arabe (IMA), le 19/02/09
L'EVANGILE [à] contre CORAN
MARIE est apparue en Egypte le 11/12 - 16/12 et 22/12
Père Zakaria Boutros: La justice de Dieu, Sa miséricorde et le concept de la Rédemption
Réponses du père François Jourdan aux questions de Moh-Christophe Bilek
Le Service des Relations avec l'Islam et les persécutions antichrétiennes
DISPUTATION avec les islamistes, principes de charité
Réponse du père François Jourdan à la recension critique du père Borrmans
Dominique et Marie-Thérèse Urvoy: "Soufisme"
Réflexions autour la présence de représentants de l'Église aux rencontres 2012 de l'UOIF
LETTRE OUVERTE A JESUS CHRIST pour Son Eglise en France
Al Jazeera Network: en Afrique, chaque jour 16.000 musulmans quittent l'islam
Dialogue interreligieux ou dialogue interculturel
Chrétiens et musulmans quel avenir ensemble?
Le séminaire islamo-catholique de Rome et l'Appel des Chrétiens du Monde Musulman
Attaques médiatiques contre le Père Zakaria Boutros
Un événement unique: 1968-1971 la Très Sainte Vierge apparaît en Egypte et est photographiée
Respect au Pape
LA CRÉDULITÉ DE CERTAINS CATHOLIQUES EST SIDERANTE!
Chrétiens d'Orient : les martyrs oubliés
Les contradicteurs islamistes se lâchent...puis se fâchent
Mon Dieu que vous seriez petit si je vous comprenais !
Danielle Pister-Lopez: "Des Hommes et des dieux. Quels hommes? Quels dieux?"
La lettre du père Antoine Moussali
Acharnement médiatique contre l'Eglise. Dénonciation de Mgr Rey. Annonces prophétiques
Le père Christophe Roucou a béni des convertis ex-musulmans
LOURDES, MARIE et les MUSULMANS 1ère partie
Conversion à l'Islam ?
AU ROI DU MAROC PAR RACHID, PASTEUR MAROCAIN
 Imprimer   
Titre de la rubrique Réduire

EXPRESSION/AWAL

Ce site a été conçu dés le départ dans le but de donner la parole aux convertis venus des traditions musulmanes, qui ont forcément un point de vue différent sur la religion qu'ils ont quittée pour adhérer à Jésus Christ et à Sa Bonne Nouvelle (Èvangile signifiant cela). Toutefois les hérétiques qui s'ingénient à concilier la foi islamique et la foi chrétienne nous évitent, et nous sont même hostiles parce que nous déclarons qu'il faut abjurer l'islam pour être chrétien.

Jésus est venu pour NOUS SAUVER, nous libérer. Mais de quoi? Des ténèbres et du péché, pour faire de nous ses frères et des enfants de Dieu. Assurément la doctrine islamique s'est constituée dés le début contre la Rédemption et ne veut pas entendre parler du Dieu d'Amour. Alors disons-le à tous, car c'est là notre foi : le Christ revient dans la gloire pour juger les vivants et les morts, y compris Mahomet.

Celui qui a entendu prêcher l'Evangile et ne confesse pas que Jésus est Seigneur et Fils de Dieu n'est pas son disciple et goûtera à la colère de Dieu: c'est l'Ecriture qui le dit pas le fondateur de ce site. Quant à ceux, prêtres ou simples baptisés, qui renient le Christ devant les hommes, nous savons ce que Jésus en dit: Lc 12, 8-9

Diffuser   Imprimer   
 
RéduireLes articles de la rubrique
 
  
dimanche 14 septembre 2008
LOURDES, MARIE et les MUSULMANS
Publié par Muhend-Christophe Bibb le dimanche 14 septembre 2008 / 10:27 :: 14627 Vues ::Article Rating:: Expression - Awal

1ère partie: Lourdes

 

 

 

La Conversion d’un émir et Notre-Dame de Lourdes (en 778 de notre ère).
- d’après La Vierge Marie dans l’histoire de France- La Franquerie – Resiac.
On sait que Charlemagne avait placé sa gloire et son salut sous la protection de Notre-Dame dont il portait toujours l’image attachée à son cou par une chaîne d’or. En 778, après sa fameuse campagne d’Espagne, il effectue le nettoyage des dernières poches sarrasines du sud de la France, quand il se trouve arrêté le long des Pyrénées devant un château-fort occupé par un prince sarrasin nommé « Mirat » (ou Emir ?).
Durant plusieurs mois Mirat résiste aux assauts ; à toutes les sommations de se rendre, à toutes les propositions d’être fait comte et chevalier de Charlemagne et de conserver toutes ses possessions s’il reçoit le baptême, ce musulman répond fièrement : « Je ne connais aucun mortel au-dessus de moi et je préférerais la mort à la honte d’une capitulation ».
Découragé, Charlemagne allait lever le siège quand son aumônier, l’évêque du Puy, implore avec ferveur Notre-Dame du Puy et obtient de monter à la citadelle en parlementaire. Arrivé près de Mirat, il lui dit : « Puisque vous ne voulez pas vous rendre à Charlemagne, le plus grand des princes, reconnaissez au moins pour suzeraine la plus noble Dame qu fut jamais, Sainte Marie du Puy, Mère de Dieu. Je suis son serviteur, soyez son chevalier ».
Sans hésiter, Mirat déclara qu’il était prêt à rendre les armes au serviteur de Notre-Dame et à recevoir le baptême, à condition que son comté ne relève jamais, soit pour lui, soit pour ses descendants, que d’Elle seule. Charlemagne confirma l’accord.
Mirat reçut le baptême des mains de l’évêque du Puy et prit dés lors le nom de Lorda (la rose en arabe), qui s’est transformé en « Lourdes ».
Paraphant ainsi la fin de la reconquête chrétienne en France, la Vierge aux roses, décrite par Bernadette, prenait dés cette époque possession de la terre de Lourdes, devenu fief du Puy. On comprend que plus de mille ans plus tard Elle ait pu préférer ce site à d’autres, pour ses apparitions.
Ajoutons que le nom de Massabielle donné à la grotte, vient lui aussi d’un mot arabe qui signifie « la source ».
 
 
 Nous n’avons pas les éléments pour nous prononcer sur l’authenticité historique du document, bien que le nom de Lorda soit attesté (voir, par exemple, les notices historiques sur Lourdes). Ce n’est pas à nous de mettre en doute, évidemment, cette chronique de l’époque, ou ce recueil tardif d’une tradition orale. L’auteur ne l’a certainement pas inventée. Ajoutons que l’étude qui suit confirme certains points.
Trois mots, en effet, sont proposés dans cette page :
-          MIRAT (ou « émir ») le nom du prince sarrasin.
-          LORDA, les roses, à l’origine du nom de Lourdes.
-          MASSABIELLE, dont la signification proposée est « la source ».
 
 
 
 
1-     MIRAT, tout d’abord.
Si l’on considère sa racine [MRT], elle renvoie en berbère (kabyle) à un verbe de même construction signifiant « difficulté, épreuve ». Cela convient bien à cet homme qui est un obstacle « non surmonté » pour Charlemagne, pas pour la Vierge, apparemment.
Mai il y a hésitation sur le ‘T’ final : s’il faut le retrancher (cela devient donc, MIRA), alors il est possible de le rapprocher, entre autres, de AMIR qui a donné « Emir », dont la signification générale est souvent « chef » : ainsi il y a eu un « Colonel Mira », en Kabylie justement, qui a été l’adjoint puis le remplaçant du Colonel Amirouche, non moins célèbre chef de la wilaya 3 (région kabyle grosso-modo). Cependant cette racine [MR] comporte d’autres sens.
Retenons seulement que ce nom, MIRAT ou MIRA, est tout à fait plausible.
 
2-     LORDA est bien-sûr le mot le plus intéressant.
En effet sa construction peut valablement être rapproché de la racine [WRD], le ‘L’ du début étant là pour indiquer un article, un singulier pluriel, (LWERD, les roses ou le rosier). Pour désigner la fleur elle-même, on dit [TAWERDET] au singulier, [TIWERDETIN] au pluriel, néanmoins leur emploi est plus rare.
LWERD indique, qui plus est, non seulement « les roses », mais plus généralement toutes les fleurs, et même le feuillage. De sorte que, par métaphore sans doute, il signifie également la « vie » ; exemple : « ses roses sont tombées (fanées) », pour dire que sa vie est finie.
Il existe bien un prénom [WERDIYYA, ou WARDA], mais c’est au féminin, il est inexistant au masculin, aujourd’hui en tout cas. C’est une des difficultés de ce texte. Cela expliquerait le rajout du « L » initial au nom, car cette lettre, préfixée à un mot, introduit toujours le masculin.
Par ailleurs [LWERD] a beaucoup de sens incluant l’eau : amener, ou présenter un animal à « l’abreuvoir » ; la « route » qui y mène ; la « fontaine » et même « le bassin dans lequel on se lave pour guérir ».
C’est encore par ce mot qu’on indique un acte d’affiliation à une confrérie religieuse. Et ceci en islam, puisque l’on sait qu’en Occident diverses sociétés secrètes ont pris la rose pour emblème, et l’ont parfois intégrée dans leurs rites.
Mais voilà le plus curieux : dans cette racine [WRD] est classé par le dictionnaire kabyle-français un mot qui normalement n’y a pas sa place, [LEMBWARDA], dont la signification est « sources sacrées ». Si on creusait dans cette direction, on trouverait d’autres signifiants…
Arrêtons-nous là : que ce prince sarrasin ait existé ou non – il est étrange qu’en prenant un nom de baptême, son choix se soit porté sur celui dont le sens est méconnu des chrétiens -, l’origine sémitique de Lorda ne fait pas doute.
Nous avons donc là de quoi méditer : outre le rôle futur que jouera ce lieu, préfiguré par les évocations de l’eau et de la source, les nombreuses allusions à Marie, ne laissent pas d’étonner. Mais est-ce si étonnant que ça : la tradition ne lui a-t-elle pas décerné les noms de « rose des martyrs », « rose jamais flétrie », « rose mystique » ? Et que dire du Rosaire ?
 
3-     MASSABIELLE, enfin, dont on nous dit que c’est la source en arabe.
C’est sûrement une confusion avec ce qui précède, car la « source » en arabe comme en berbère est [ΣN] ou [ΣNSER].
Toutefois, si on se réfère aux racines berbères, et qu’on décompose ce mot en deux, [MS] d’un côté et [BL] de l’autre, nous trouvons des sens qui nous plongent dans un abîme de réflexion, qu’il serait trop long de développer.
 
>>> Pourquoi ce clin d’œil du Seigneur à propos de Lourdes ? Bien-sûr Lui seul sait et a voulu tout le mystère qui entoure celle qui l’a porté neuf mois, puis l’a enfanté dans une crèche, comme tous les bébés, comme un simple fils d’homme. Et la plupart des théologiens qui se sont penché sur le cas unique de la Vierge, conviennent, avec Mgr Dubost (dans son dernier ouvrage sur Marie, justement) : « comme les autres constituants de la Révélation, la compréhension du rôle de Marie prend le temps de l’histoire des hommes pour aboutir pleinement ».
Nous avons bien quelques idées là-dessus, et nous les avons parfois énoncées déjà, avec quelques uns des membres de Mère Qabel.
Mais laissons parler encore le même évêque, qui rappelle, dans la préface à son livre, que « peu de chrétiens savent que le nom de Marie est davantage cité dans le Coran (34 fois) que dans le Nouveau Testament (16 fois) […] Ce qui fait que Myriam relie les deux rives de la Méditerranée ».
Notre but n’est pas d’imposer une lecture, en vous partageant cette petite découverte. Nous voulons plutôt susciter, en plus de notre méditation, une prière de louange afin d’affermir notre confiance. De nous redire, avec l’Evangile, « n’ayons pas peur », quoi qu’il arrive, Jésus Christ a vaincu le monde ! Dieu est maître de l’histoire, sans cela aurait-Il déclaré au 6ème jour : « Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait : c’était très bon ». Nous venons de le lire à Pâques. Et nous savons d’autre part que la Providence veille, c’est pourquoi :
<<>> Les apparitions de Marie à… Fatima ne sont pas le fruit du hasard. Rappelons que ce prénom est le plus répandu en monde musulman, ayant été porté par la seule fille du Prophète de l’Islam à avoir eu une descendance. Et ce nom a, lui aussi, une signification prodigieuse, insoupçonnée des meilleurs linguistes.
Si Dieu, qui a déjà fait bien des miracles, veut accomplir des merveilles encore par l’entremise de son humble servante Marie, ce n’est pas à nous de nous en plaindre, comme cet ouvrier envoyé à la vigne, dans la parabole de l’Evangile (Mat 20, 15), qui s’entend dire par le maître de la vigne, à l’heure des soldes de tout compte :
« N’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mon argent ? Ou bien es-tu jaloux parce que je suis bon ? »
 
Oui, avec Marie, bénissons le Seigneur, car il est bon :
 
-         Mon cœur est plein de joie à cause de Dieu, mon Sauveur ;
-         Car il a bien voulu abaisser son regard sur moi, son humble servante.
-         Oui, dès maintenant, les humains de tous les temps me diront bienheureuse,
-         Car Dieu le Tout-Puissant a fait pour moi des choses magnifiques.
-         Il est le Dieu saint,
-         Il est plein de bonté en tout temps pour ceux qui le respectent.
-         Il a montré son pouvoir en déployant sa force :
-         Il a mis en déroute les hommes au cœur orgueilleux,
-         Il a renversé les rois de leurs trônes et il a placé les humbles au premier rang.
Commentaires
Par Ren' (blogren.over-blog.com) le mardi 23 septembre 2008 10:23
La "coïncidence" de Fatima est bien connue, mais ce rapprochement entre Lourdes et LWRD est vraiment fascinant. Ayons donc confiance dans le "dessein bienveillant" de Dieu !

En union de prière

 
 
Accueil  |  Bibliographie  |  Persécutions  |  FORUM général pour tous  |  Mère QABEL  |  CONTACT
  Confidentialité   Conditions d'utilisation Copyright 2006 Notre Dame de Kabylie